L'autre se tient à Matoury, "banlieue" de Cayenne, et est très bien achalandé. Nettement plus touristique, moins utilitaire, nous, on va à celui de Caco, situé à environ 70 kms au sud est de Cayenne. En fonction de l'état de la route, la durée du trajet est très variable, pouvant atteindre quasiment deux heures...

Cacao est un village créé par les Hmongs, arrivés en Guyane en 1977, accueillis avec quelques réticence par certains ; ils fuyaient les persécutions laotiennes ou vietnamiennes dont est toujours victime leur ethnie, minoritaire. Sur environ 200 hectares, ils ont défriché la forêt vierge et en ont fait en quelque sorte le "grenier" alimentaire du département, puisqu'ils ravitaillent le marché de Cayenne en fruits et légumes. A Javouhey, près de Mana, à l'ouest de la Guyane, une autre communauté hmong s'est par la suite également installée.

Donc, le marché de Cacao s'y déroule immuablement le dimanche matin. C'est l'occasion d'une débauche de fruits, fleurs et légumes impressionnante, d'exposition de broderies superbes, dont beaucoup relatent leur fuite du Laos... jusqu'à leur arrivée ici. En fonction de leur région d'origine, tous les motifs ne sont pas identiques. Ce sont essentiellement les femmes qui tiennent les étals ; elles se regroupent et papotent entre elles. Petites, elles offrent généralement un visage souriant et ridé, accueillant. Beaucoup - du moins, les plus âgées - ne parlent pas bien le français et sont généralement relayées par les plus jeunes.

Outre la vente de légumes, certainement minime par rapport au marché de Cayenne, les hmongs vendent donc ici des broderies, dont la plupart viennent d'Asie, et tiennent table ouverte pour les amateurs : soupes, nems, samossa accompagnés de jus locaux (prune de cythère, maracudja...) sont l'essentiel du repas, accompagnés pour les vrais gourmands de grosses boules de coco, un peu gélatineuses.

Le musée est à visiter absolument. Soigné avec passion par un instituteur, il contient des richesses sur l'histoire et la faune du département, que je vous laisse découvrir ainsi que les rues de Cacao dans "l'album" que je mets en ligne tout de suite...

La dame avec son parapluie guyanais m'avait donné l'autorisation de la photographie ; à chacune de nos visites, nous la retrouvons sur le marché, souriante et jolie dans ses élégants atours...

Bonsoir ; à bientôt !