Bon, je vais peut-être chuter dans l'estime de certains d'entre vous, mais il est rarissime que je lise les romans de science-fiction : voilà, a priori, je n'aime pas beaucoup...

Mais, alors que je cataloguais celui-ci (cela veut dire, pour les profanes, le revêtir d'une carte d'identité informatique, en très bref), je l'ai feuilleté et l'ai emprunté à Franconie. Il s'appelle Aqua  TM, a été écrit par Jean-Marc Ligny et publié aux éditions de l'Atalante à Nantes en 2006.

Mais bon, est-ce vraiment de la science-fiction ou de la prémonition ? C'est comme un polar terriblement noir, se déroulant en 2030 : demain, donc ! Le thème centrale : l'eau. Le contexte : un monde totalement pourri par une mondialisation de façade, un capitalisme effrené, l'ambition de quelques uns, face à la désespérance de pays pauvres, affamés, assoiffés, rongés par les maux de notre monde. Dans un Saint Malo balayé par la tempête, au moment où une partie des Pays Bas est balayée de la carte à la suite d'un attentat, une jeune fille part pour une opération humanitaire à l'improbable succès. Sa mission : redonner au Burkina Faso l'eau potable dont il est privé...

Je ne vous en dis pas plus, c'est terrible. Mais utile... Après le pavé historique d'Anne Marie Garat, voici donc un autre gros roman qui nous plonge dans un avenir dont il est évident qu'il faut éviter de tomber...

Bien vu, Monsieur Ligny. Utile et trépidant, même si ce n'est pas forcément une lecture propice à un paisible endormissement... Un bon livre pour cette période de vacances, à découvrir donc !