Le jeune auteur togolais dont je vous annonçais le passage en Guyane il y a quelques jours est donc venu à la biblitohèque Franconie vendredi soir ; Gustave Akakpo a le regard souriant derrière ses lunettes, ses cheveux sont tressés et ornés d'une multitude de perles africaines. Son écriture théâtrale est grave... Trois acteurs entrelaçaient leurs voix vendredi pour rebondir sur l'histoire des enfants soldats au Togo - ou d'un autre pays d'Afrique - ; lorsqu'on lui demande le pourquoi de cette pièce, il évoque la période où les présidents français soutenaient la dictature en place, au mépris manifeste de l'intérêt du peuple-même... période très très récente, un jour sera-t-elle révolue ? Les intérêts des pays capitalistes ne pourront-ils vraiment jamais réellement s'attacher à l'avenir des pays - en s'en écartant... -, pays sur lesquels ils estiment manifestement avoir une place à maintenir ?
L'autre pièce, plus légère apparemment, parle d'une histoire d'amour entre deux jeunes gens, histoire volée au projet du père de la fille, qui l'a "promise" à un autre... Menace de lapidation, violence en marche : la fin est heureuse, mais Gustave nous dit qu'il a écrit cette oeuvre alors qu'une jeune femme avait été réellement lapidée pour cette même raison.

Aujourd'hui, Gustave Akakpo s'envole pour la Martinique, puis pour la Guadeloupe, avant de rejoindre Fresnes et sa prison où il est en résidence... d'écriture... Il a souhaité écrire, après avoir géré des ateliers d'écriture avec les prisonniers, autour du thème de l'emprisonnement. Il reste togolais, il y retourne lorsqu'il le peut. L'Afrique est riche de ces auteurs qui, ressuscitant l'imaginaire du conte et de l'oralité, tentent de reprendre vie par le biais de l'écriture théâtrale ; manifestement, l'audience qui en découle prouve l'intérêt de la tentative, et il est savoureux de voir renaître ces jeux de scène qui permettent d'interpeller finalement si profondément les auditeurs, au travers de phrases apparemment si simples, voire drôles.

Difficile de se procurer les livres de Gustave Akakpo, surtout en Guyane... Essayez d'aller sur Internet, l'auteur s'y rencontre. C'est tout le mal que je vous souhaite !