Pour une fois, je fais de la pub pour quelque chose qui va se passer à la bibliothèque Franconie ; bon, c'est sûr, il ne s'y passe souvent quelque chose (en terme d'animations, j'entends, parce que sinon....... :>). Il faut dire que nous n'avons plus accès depuis trois ans au dernier niveau, la commission de sécurité ayant trouvé qu'en cas d'incendie, le risque d'évacuation était vraiment trop important pour ceux qui seraient en haut. Donc, plus d'expo, de rares accueils ; et bientôt,

Gustave AKAKPO va venir chez nous, le vendredi 25 avril à 20 heures exactement...

C'est un auteur togolais né en 1974 ; passionné par le dessin et toutes formes d'écriture, il a été récemment primé pour deux de ses pièces. Il anime de nombreux ateliers d'écritures - il est même président d'une association, "Escale d'Ecritures" - et il en animera ici pendant sa semaine guyanaise.

Son oeuvre, il la bâtit autour de sa terre natale, y mêlant intimement drame et humour, tendresse et violence, forçant ainsi son auditoire à se tenir éveillé. Si donc vous me lisez de Cayenne et non de contrées ultramarines... venez écouter trois jeunes acteurs (Jean Marc Hervé, Valérie Goma et Patrick Moreau) lire le début de "La Mère trop tôt" et de "A petites pierres" avant que de débattre avec Gustave Akakpo de sa motivation profonde.

Pendant ce temps se prépare aussi le Salon du Livre de Cayenne, "managé" par l'Association Promolivres. Intitulé "Mémoires des Amériques", il aura donc lieu fin mai à Cayenne, à l'Encre. De nombreux auteurs guyanais, bien sûr, mais aussi Zoé Valdès, cubaine, Fabienne Kanor, d'origine martiniquaise, mais aussi des historiens, dont Marcel Dorigny, viendront nous parler de ce qui les passionne. C'est complexe, la préparation d'un salon, complexe, parce qu'il y a tant de plannings à préparer, d'horaires à harmoniser, de gens à convaincre, à séduire, à cadrer... J'espère que vous pourrez venir jusqu'ici y participer, c'est toujours un défi passionnant, un salon du livre !

Pardonnez ma paresse insigne en matière de livraison de photos... Mais notre demeure n'a pas désempli pendant plusieurs semaines, après les soirées se sont elles aussi chargées de rencontres diverses, les week end occupés par les retrouvailles avec "un proche" travaillant pour quelques mois à Maripasoula, sur le Haut Maroni... Nous repartons d'ailleurs par là pendant le week end, il faut vraiment que je vous "livre" des photos, certaines sont belles !

Je vous souhaite le meilleur, à chacun ! à bientôt...