Physiquement, nous avons eu froid et notre coeur s'est serré lorsque nous avons entendu l'annonce de l'explosion, à la frontière du Surinam et de la Guyane, en face de Maripasoula, de l'autre côté du fleuve Maroni, d'un avion d'une compagnie surinamienne, un antonov de la compagnie Blue Wing Airline ; actuellement, à notre niveau, nous ne connaissons pas l'origine de l'accident.

De ses vingt occupants - deux pilotes, dix huit passagers, dont plusieurs brésiliens se rendant - ou quittant ? - sur un site d'orpaillage, aucun n'a survécu, l'avion ayant explosé, sans doute en percutant une montagne, aux abords de l'aérodrome de Benzdorp, situé à 300 kms au sud est de Paramaribo.

A priori, c'est en quittant Benzdorp, très petit aérodrome situé au milieu de la forêt amazonienne. Les premiers flash d'informations disaient que c'est au contraire dans le sens Paramaribo-Benzdorp que s'était produit le drame, et notre inquiétude s'est développée, une amie devant faire ce trajet...

Que de vies brisées, que de familles anéanties... Il commence à pleuvoir, tout juste, et la terre exhale cette odeur si particulière, un peu âcre... Que puissent ces proches bouleversés rencontrer amis et famille pour les aider à traverser cette rupture si totale et douloureuse.

Bon courage à vous ; nous pensons à vous... même si, concrètement, nous nous sentons bien impuissants...