Grâce à Philippe Boré qui, dans ses "Balades au Suriname" (sous titré "le guide de Paramaribo et de l'éco-tourisme au Suriname") (avec ou sans e, c'est bon !!!), complète les quelques pages que consacrait depuis plusieurs années le "petit Fûté Guyane". Philippe Boré, c'est quelqu'un de plutôt jeune, étonnant : il se balade, découvre, écrit, vérifie, publie ; quand l'édition est quasi épuisée, il prend son bâton de pélerin et recommence, complétant ainsi, d'une version à l'autre, son invite au voyage. Un peu de pub et des sponsors, un éditeur "les curieux de nature d'Amérique du Sud"... Le résultat est intéressant, quoiqu'on en aimerait naturellement plus sur ce pays si proche et pourtant si étranger : plus d'histoire, plus d'images, plus, plus...

Allez, pour ce soir vous en aurez plus : des photos de Paramaribo, parce que vous le valez bien... Pour ceux qui connaissent, cela sera frustrant, il y a plein d'autres choses à voir. Pour ceux qui pensent que le Surinam - et la Guyane aussi, d'ailleurs - sont vraiment bien loin, une surprise : l'architecture est si proche de l'architecture des pays d'Europe du Nord. Au Surinam, hollandais jusqu'en 1975, la langue officielle est encore le néerlandais. Au marché, beaucoup de marques de "là haut" (combien me semble lointaine la belle Amsterdam et ses canaux !). Des vélos dans les rues, beaucoup plus qu'en Guyane. Et puis dans les rues, une population très différente de celle de sa voisine orientale : assez peu de hollandais, des indiens (d'Inde), des Noirs, des asiatiques (moins de chinois qu'en Guyane, manifestement). Un marché passionnant, des balades à pied agréables. Une police manifestement très présente, plus grand monde dans les rues après 21 heures... Moins de drogués (visibles) que dans les rues de Cayenne.

Penser à de lointaines destinations ne peut que nous évoquer l'incessante et lente marche, effleurant à peine le sol, de femmes et d'hommes au coeur rempli de soucis, à qui parfois seul le contact avec la terre peut faire oublier la misère.

Je sens qu'il est temps que j'aille lire quelques pages avant de divaguer davantage... A bientôt !